En petit groupe


Introduction


L’Association FIAT veut aider toute personne qui le souhaite à (re)découvrir la grâce de son baptême et à mieux vivre sa foi en Jésus-Christ et à rayonner celle-ci dans toutes les dimensions de sa vie personnelle et familiale, professionnelle et sociale.

Pour que cette aide soit efficace, l’Association veut promouvoir le cheminement en groupe. En effet, on ne peut être chrétien seul. Si nous voulons que notre foi grandisse, nous devons la partager avec d’autres. Le Seigneur lui-même nous le dit : "Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux" (Mt 18,20).

L’Association FIAT propose un tel cheminement en petits groupes, appelés "cellules Cénacle", profondément inspirées par le premier "Cénacle" où les Apôtres réunis autour de Marie ont attendu l’Esprit Saint promis par le Seigneur.

La mise en route d’une cellule Cénacle


Depuis que l’Association FIAT a commencé son apostolat nous découvrons comment de petites "cellules Cénacle" se forment autour du chapelet récité en commun. La clef en est la prière FIAT qui est une base solide pour l’évangélisation. D’ailleurs comment pourrait-on réciter quotidiennement la prière FIAT, s’adressant à l’Esprit Saint, en union avec Marie, sans être porté par cette dynamique spirituelle?

Ceux qui trouvent force dans la prière et le chapelet FIAT le font souvent connaître autour d’eux. Quand on nous en fait part, nous proposons que ces personnes se rassemblent régulièrement pour continuer à prier le chapelet avec d’autres, en famille ou avec des amis.

Une fois qu’un petit groupe s’est ainsi formé, nous proposons que ses membres mettent en commun comment ils ont vécu le message de la prière FIAT. Ainsi chacun est amené à exprimer comment sa foi a été nourrie ces dernières semaines et comment il/elle a essayé, en paroles et en actes, de témoigner du Christ et de son amour pour nous.

Puis, quand ces rencontres se font à un rythme régulier, nous suggérons qu’après quelques mois le groupe participe à l’apostolat de l’Église locale. C’est en s’insérant dans l’Église locale (paroisse, diocèse) que se tissent les liens avec la communauté chrétienne.

L’initiative de ces "cellules Cénacle" vient parfois des laïcs; d’autres fois ce sont des prêtres de paroisse qui en prennent l’initiative.

À partir de ces expériences, en différents pays, nous pouvons dire qu’avec la prière FIAT, nous avons un instrument de grâce pour aider les chrétiens à s’engager à témoigner de leur foi. Nous nous retrouvons ainsi entièrement dans notre vocation de baptisés, qui n’est autre que de vivre et de témoigner de l’amour que Dieu nous porte.

Déroulement de la réunion en 7 points


1. Débuter par un chant de louange et la récitation du chapelet FIAT ou du chapelet traditionnel, introduit par la prière FIAT, où sont incorporées les intentions.

2. Lecture spirituelle qui a trait à l’évangélisation (tout indiqué est le livre du cardinal Suenens Le chrétien au seuil des temps nouveaux qui est à considérer comme le manuel pour l’évangélisation). Après la lecture d’un extrait, chaque personne est invitée à partager le mot, la phrase qui l’a touchée, sans pour autant le développer. Ces remontées, d’abord peuvent être très enrichissantes pour chaque participant, mais en même temps elles nous forment à oser parler sur des sujets spirituels.

3. Puis suit le partage « ad intra » et « ad extra ». Suivant le nombre de participants, nous pourrions alors composer un ou deux groupes pour un double partage : la première mise en commun part de notre propre cheminement spirituel (ad intra), la deuxième touche notre engagement, c.a.d. comment nous avons pu être des témoins du Christ (ad extra). En fait il s’agit de partager en toute simplicité comment nous avons vécu au quotidien la prière FIAT qui comporte ce double aspect de vie chrétienne : la contemplation et le rayonnement du Christ.

4. Nous proposons de clôturer cette mise en commun du groupe avec un chant, p.ex. le Magnificat.

5. Suivra un enseignement de quelques minutes sur un sujet spirituel ou pastoral.

6. La dernière partie de la réunion sera un regard sur l’avenir : quelles initiatives prendre durant les semaines à venir? Cela est important; d’abord un engagement exprimé aide déjà à le réaliser et à ne pas rester au niveau des bonnes intentions, il est heureux aussi de se savoir porté par la prière des autres.

7. Pour clôturer la réunion : la communication de quelques nouvelles, fixer la date et le lieu de la prochaine rencontre. Puis on termine avec un chant de préférence en rapport avec le temps liturgique. Le responsable ou quelqu’un du groupe terminera par une courte prière et la récitation du "Notre Père". Si un prêtre est présent, on pourrait recevoir la bénédiction.

Une bonne gestion de la cellule Cénacle


La cellule Cénacle n’est pas un groupe de discussion, ni un groupe d’étude biblique. Elle est orientée avant tout vers l’annonce de la Bonne Nouvelle et vers notre témoignage personnel, en paroles et en actes.

Pour qu’une réunion se déroule bien, la ponctualité est importante si bien pour la débuter que pour la clôturer. Pour que le groupe puisse durer, le temps de la réunion devrait se situer autour d’une heure et demie. Si le groupe est trop grand pour que tout le monde puisse y participer, il est préférable de le scinder lors des partages ou encore de constituer deux cellules indépendantes. C’est d’ailleurs la vocation d’une cellule de se multiplier.

Afin de créer une ambiance de prière et d’écoute il est très bénéfique d’avoir un petit autel autour duquel le groupe se réunit. On peut par exemple y déposer sur une table, une petite nappe, une icône de la sainte Trinité, et de la Vierge Marie, un petit cierge et si possible quelques fleurs.

Le lieu de la réunion peut être sobre, mais cela n’empêche pas qu’il soit agréable (décoration, température, sans trop de bruits, etc.), et comporte un nombre de chaises correspondant au nombre de participants.

La réunion peut faire éventuellement l’objet d’une tournante chez les différents membres du groupe. Il est prudent de ne pas organiser de repas, mais de prévoir éventuellement une petite collation après la réunion.

La discrétion est de mise. Elle comporte plusieurs aspects: discrétion sur ce que nous avons entendu , discrétion sur la vie personnelle des membres.

Les cellules Cénacle et l’évangélisation


L’Association FIAT n’a pas comme mission d’organiser elle-même l’évangélisation directe, mais de se mettre à son service telle qu’elle est prise en charge par l’Église, à tous niveaux, local, paroissial, diocésain ou international.

Les membres d’une "cellule Cénacle" ouvrent cependant leur cœur et leurs disponibilités selon l’appel du Seigneur à la dimension missionnaire de l’Église dans son sens le plus large. Certains seront davantage appelés à un service plus caritatif ou social, d’autres à un accompagnement individuel ou à un service de type biblique, liturgique ou catéchétique, certains participeront à une évangélisation directe, d’autres enfin prendront toujours mieux à cœur la sanctification de leur vie familiale et l’accomplissement de leur devoir d’état, tout simplement.

Bref, il doit régner au sein de toute "cellule Cénacle" un grand respect du cheminement personnel de chacun de ses membres.

Il s’agit essentiellement pour les "cellules Cénacle" de vivre une attente avec la Vierge Marie du souffle de l’Esprit Saint vivificateur, et de prendre une attitude de disponibilité au témoignage authentique du Christ dans la joie et la confiance là où Il nous veut.

L’évangélisation directe n’en reste pas moins indispensable et urgente pour autant. Elle commence par la rencontre et l’écoute. Par la suite vient le partage du simple et vrai bonheur que nous avons de pouvoir vivre en chrétiens. La catéchèse peut alors progressivement s’introduire dans le dialogue.

Il faut habituellement beaucoup de patience avant de pouvoir parler en profondeur des mystères de la Foi, dans n’importe quel milieu de vie et même chez soi avec les siens.

L’évangélisation demande du temps ; donner du temps, c’est donner un peu de sa vie… mais comme le dit le Seigneur "il y a plus de joie à donner qu’à recevoir", encore faut-il savoir recevoir autant que donner. N’est-ce pas le secret de l’amitié ?

L’évangélisation doit pouvoir être portée par la prière de tous ceux et celles qui cheminent ensemble dans les "cellules Cénacle", accompagnée à l’occasion par l’une ou l’autre forme de jeûne. Le soutien des sœurs et frères en Christ est comme une forteresse, qui nous permet de tenir bon dans l’épreuve.

Il nous faut enfin savoir "disparaître" dans une grande humilité, ne plus compter sur nous-mêmes mais sur Dieu. C’est bien la voie qui permet à Dieu d’agir et de réagir à travers nous. Il ne faut jamais oublier que toute œuvre d’évangélisation est bien l’œuvre de l’Esprit Saint.