Vivre le Carême



Vivre un Carême de conversion est d’abord une grâce du Seigneur. Toute notre action, en effet, vient de lui et doit tendre vers lui. Il est présent à notre activité de son origine à son terme.

En affirmant le primat de la grâce au seuil du Carême, l’Eglise ne vise pas à humilier l’homme, car celui-ci n’est jamais plus homme que lorsqu’il prend conscience de sa relation fondamentale avec Dieu. S’en remettre au Seigneur, en écoutant sa voix et en s’attachant à lui, c’est opter par la vie et pour le bonheur.

 

Source: Magnificat n° 279 (Février 2016), p. 157.