Si les hommes savaient

Si les hommes savaient…



moine trappiste espagnol

Ecoutez et soyez étonnés : Dieu est dans le cœur de l’homme, moi, je le sais. Mais, voyez, Dieu vit dans le cœur de l’homme quand ce cœur vit détaché de tout ce qui n’est pas lui, quand ce cœur se rend compte que Dieu frappe à sa porte (Ap3,20) et, balayant et astiquant tous ses appartements, il se dispose ainsi à recevoir celui qui seul rassasie vraiment.

Qu’il est doux de vivre ainsi, avec Dieu au plus profond du cœur ; quelle douceur si grande que de se voir plein de Dieu !… Comme il en coûte peu, ou plutôt ne coûte rien, de faire tout ce qu’il veut, car on aime sa volonté, et même la douleur et la souffrance deviennent paix, car on souffre par amour. Dieu seul rassasie l’âme et la remplit pleinement.

© Bonne Nouvelle, N° 248, 2019, p. 12.
www.maranatha.be

“Si nous tenons vraiment à servir et à comprendre l’Église, rêvons un peu moins de moyens puissants et de stratégies sophistiquées, mais contemplons plutôt l’Agneau transpercé. Ou plutôt l’Enfant couché dans la crèche, lui qui nous revient chaque année, pauvre et engendré sur la paille”.

Cardinal Danneels