Lijden van Christus

Pour notre Roi…



Pour notre Roi
Nul autre trône
Que celui de la Croix
Où il fut élevé.
Voyez
Comment s’est abaissé
Le Messie crucifié.
Pour notre Roi
Nul autre sceptre
Que celui d’un roseau
Entre ses mains liées.
Voyez
Comme on fait du Berger.
Un Agneau immolé.
Pour notre Roi
Nulle autre pourpre
Que celle de son sang,
Son précieux sang versé.
Voyez
Comment s’est dépouillée
Cette humble majesté.
Pour notre Roi
Nulle autre règne
Que celui de l’amour
Vainqueur de nos péchés.
Voyez
Comment est exalté
Le Messie crucifié.

© Hymne de la Prière du soir
au Dimanche des Rameaux et de la Passion

MÉDITATION

Face à la Passion

À la manière dont l’Église se représente l’histoire de la Passion, on voit clairement qu’elle a reconnu cette vérité : il n’y a ici aucune ʺimitation du Christʺ immédiate. La trahison de Pierre et la fuite des autres disciples peuvent bien, autant qu’on veut, être déclarées nécessaires en tant qu’accomplissement prophétique (cf. Mt 26, 31s) et être prédites par le Seigneur lui-même (cf. Mt26, 32), cela n’empêche absolument pas que les disciples ne soient démasqués par-là dans leur infidélité, leur paresse, leur inconstance.
Tout ce que Pierre entreprend dans le cadre de la Passion s’avère défectueux : sa demande que le Seigneur ne souffre pas – dans ce cas il devient Satan, dont les pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes (Mt 16, 23) et il se rapproche de Judas – ; son affirmation solennelle qu’il ne trahira pas, même si tous les autres trahissaient – car c’est lui qui sera le principal auteur du reniement (cf Mt 26,34s.) – ; son application à protéger le Maître contre les agresseurs – car, s’il tire l’épée profane, il périra par cette même épée (cf. Mt 26, 52), et Jésus, par la guérison de Malchus, prend parti contre lui (cf, Jn 18, 10-11).

Derrière l’Église des hommes et l’Église officielle qui s’évanouit, surgit, comme un élément persévérant ʺde loinʺ, l’Église des femmes qui l’accompagnaient et le servaient (Lc 8, 1-3) ; elles seront présentes à l’ensevelissement et formeront le premier groupe des témoins de Pâques.

Card. Hans Urs von Balthasar

Hans Urs von Balthasar (†1988), jésuite et fondateur d’un institut séculier, a laissé une œuvre théologique monumentale. Il est l’un des plus importants écrivains et théologiens catholiques du XX ͤ siècle.

© Magnificat
“Semaine Sainte 2017” Hors-série N° 50 p. 37.

E-mail: magnificat@edtionsjesiutes.com