Lettre a une personne non-croyante – Roi Baudouin



Pourquoi je crois

Le Roi n’était ni théoricien ni spéculatif, mais il vivait sa foi avec une logique de vie. Parmi ses lettres, il en est une – datée de 1984 – qu’il me communiqua un jour et qui raconte simplement pourquoi il croit. Elle est adressée à une personne qui lui avait écrit en pleine révolte et agressivité contre tout ce qui, de loin ou de près, touche la religion ou les comportements reçus.

La réponse du Roi est directe et personnelle, sans polémique, pleine de tact. Il livre simplement la clef de son propre cheminement religieux. Sa profession de foi est simple, loyale, sans détour.

Une profession de foi

«En ouvrant les yeux et en regardant autour de moi, je redécouvre à nouveau l’Amour de Dieu pour moi, pour l’humanité. Je vois que chaque fois que des personnes tâchent de vivre l’Évangile, tel que Jésus nous l’enseigne c.à.d. de nous aimer comme lui nous a aimés, les choses commencent à changer: l’agressivité, l’angoisse, la tristesse font place à la paix et à la joie.

Je puis te dire que depuis bien des années, malgré toutes mes fautes et mes faiblesses, j’expérimente cette paix et cette joie, et cela quelles que soient les difficultés et les divisions qui nous entourent. Personne n’est capable par soi-même de garder cette paix et cette joie dans le cœur. Mais Jésus le promet à quiconque désire le suivre.

Encore adolescent, j’ai découvert que Dieu, en la personne de Jésus, nous aimait et m’aimait d’un amour fou, inimaginable, mais très concret. Qu’il avait subi le martyre le plus atroce pour nous sauver, pour me sauver, pour sauver chacun de nous personnellement de l’emprise du mal et nous faire participer – si nous le voudrions bien – à sa vie divine. Que si nous l’acceptions, son Père devenait notre Père, mon Père. Que Marie, sa Mère, devenait aussi ma Mère, notre Mère.

À partir de ce jour ma vie a changé. Je veux dire par là ma manière de voir les choses, car je crains que je reste le même bonhomme avec les mêmes défauts que j’avais déjà alors. Mais mes faiblesses ne me découragent plus, au contraire, elles sont une raison de m’appuyer entièrement sur l’Amour tout puissant et la Force de mon Père qui est aussi ton Père.

Presque chaque jour, depuis lors, je vois dans ma vie des signes tangibles de l’Amour de Dieu. Fabiola en a été et continue à en être un des plus marquants. Quelques rares fois, je me suis demandé si tout cela n’était pas trop beau pour être vrai, si cela n’était pas le fruit de mon imagination et si cela ne relevait pas plus du Conte de Fée que de la dure réalité. Que nous étions tous abandonnés à un sort plus ou moins cruel dans un monde où règnent le chacun pour soi et la loi du plus fort.»

 

Lire plus? Découvrez le livret ‘Le Roi Baudouin, le secret d’une vie’.