La terre, notre « maison commune »



Chers amis de FIAT,

Ces derniers temps, l’intérêt pour l’environnement s’est clairement manifesté. Des étudiants, des jeunes, des grands-parents, une foule de personnes inquiètes ont manifesté dans les rues. L’Église n’est pas restée en retrait. Depuis des années, le « Réseau Justice et Paix » (NRV), défend cette valeur : comment réduire l’empreinte écologique de nos églises et bâtiments ecclésiastiques. Comment intégrer de nouvelles technologies dans la gestion de nos bâtiments, réduisant ainsi l’impact sur l’environnement?
Cette attention pour l’environnement n’est pas nouvelle.

Déjà en 2015 le pape François dans son encyclique LAUDATO SI souligne notre devoir de chrétien de prendre soin de la création, en étant particulièrement attentif à l’humanité fragile et blessée.

 

La terre, notre « maison commune »

Bien avant le pape actuel, François d’Assise attirait déjà l’attention sur la beauté et la défense de la création. Tout au long des siècles, les abbayes ont toujours été attentives à ce respect de la nature Pour le pape François, la terre, notre « maison commune », traverse une crise profonde. Il écoute les experts et nous invite au dialogue et à l’action concrète.

 

Une analyse de la crise

Voici les problèmes complexes et urgents qu’il relève : la pollution, la modification climatique, la pénurie en eau, la perte de la biodiversité, la qualité de la vie, la violence, l’écart croissant entre les pauvres et les riches. Le Pape relie le souci des pauvres et la prise en charge de l’environnement! Il souligne la confiance aveugle et sans freins dans la technologie et l’organisation financière de notre monde. Il met en question un monde basé sur le mythe de la croissance illimitée et des mécanismes capitalistes au service de l’intérêt personnel et du profit.

 

Une attention aux pauvres Le Pape n’évite pas une critique très explicite de l’anthropocentrisme qui permet l’exploitation de la nature et assimile nos semblables à des objets. Il reproche aux dirigeants politiques leur réponse inadéquate à la crise, parce qu’ils se laissent trop guider par des intérêts à court terme. Le Saint Père fond son analyse sur « l’Évangile de la création ». L’homme est le protecteur de la maison commune avec au centre une attention pour les pauvres, donc aussi pour la nature qui elle est pauvre également. Chaque personne a son rôle dans l’harmonie de la création et participe à une communion témoignant de Dieu en tant que Créateur. Nous sommes invités à regarder cette nature avec les yeux de l’homme Jésus. Un regard d’étonnement et d’émerveillement sur cette nature comme création. Théologie et spiritualité sont liées!

 

Une écologie intégrale

Le pape François défend une écologie intégrale et une citoyenneté écologique. Il nous invite à de nouveaux modes de vie et à la conversion, tous deux portés par la joie, la paix, la sobriété, l’humilité, l’amour politique. Ainsi naîtront des initiatives pour de nouvelles structures politiques, la classe moyenne parviendra à mieux s’organiser. Le Pape appelle à agir. Il croit en l’homme individuel et aux possibilités de croissance politique, sociale et spirituelle. Tant d’exemples concrets nous incitent à agir, nous aussi!

Pour l’équipe FIAT

Hans

 

Liens vers le document ‘Laudato Si’:
http://w2.vatican.va/content/dam/francesco/pdf/encyclicals/documents/papafrancesco_20150524_enciclica-laudato-si_fr.pdf