En union avec Marie

* Mieux que saint Paul et que tous les autres saints, Marie peut témoigner:  » …je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. » (Gal 2,20). Marie, de fait, sait ce que signifie vivre dans la communion de la Sainte Trinité : elle est fille du Père, mère du Fils et épouse de l’Esprit.

* Dans toutes les étapes de sa vie, Marie redit son ‘oui’. « Personne plus que Marie ne peut nous aider davantage à regarder vers le Christ… le regard douloureux de la femme qui ‘enfante’ au Golgotha (Jn 19, 26-27), le regard lumineux au matin de Pâques qui rayonne de la joie du Ressuscité et le regard brûlant dans l’effusion de l’Esprit à la Pentecôte (Ac. 1, 14). Prier le rosaire c’est tout cela, c’est prendre avec Marie le chemin de la foi en Jésus Christ ». (Jean-Paul II, Lettre apostolique « Le rosaire de la Vierge Marie», n° 14, 2002).

* Dans le premier chapitre de l’Evangile de Saint Matthieu, l’ange dit « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint  » (Mt 1,20). Et dans l’avant-dernier chapitre du quatrième Evangile – celui de Saint Jean – , il est dit « Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère: «Femme, voici ton fils. Puis il dit au disciple: Voici ta mère.» Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui » (Jn 19, 26-27). Peut-on être plus explicite?